-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-
Page suivante - Retour à l'accueil

Islande

24 juin - 14 juillet 2011

5 juillet : Berunes - Seyðisfjörður

Après une bonne nuit de sommeil, le temps s'est un peu découvert même si ça n'est pas encore le grand beau ! Nous voilà parties, petit arrêt vers la mer pour marcher jusqu'à un phare, mais au retour à la voiture... HORREUR, nous réalisons que nous avons oublié le fromage dans le frigo de l'auberge ! Il n'y a que 10 min de route et après un bref calcul nous concluons qu'il sera plus rentable d'aller le chercher. Ce n'était donc qu'un faux départ... Puis nous repartons pour de bon, le fjord à nos pieds, avec ses cascades innombrables qui s'écoulent des montagnes.

Arrêt à la maison/musée de Pétra, une mamie (actuellement en maison de retraite) qui a accumulé tout au long de sa vie des pierres qu'elle a amoncelé dans son jardin. C'est un incroyable bazar où se mèlent pierres, nains de jardin, collections de mouchoirs/stylos/sous verres/boîtes d'allumette et j'en oublie souvent d'un goût kitchissime... Mais c'est rigolo et il y a quelques petites histoires de chasse symathiques, même si c'est devenu un business, quand on fait le calcul des bénéfices engendrés par ce bric à brac, on a un peu moins rigolé...

_

La route continue à travers les fjords et nous arrivons à Fáskrúðsfjörður où nous nous attardons dans un petit musée sur les pêcheurs français qui pendant 3 siècles sont venus écumer les côtes islandaises (jusqu'en 1914). Ils n'avaient pas la vie facile les pauvres, on peut même y lire des lettres qu'ils écrivaient à leur bien-aimée qui elles, les attendaient sagement à Paimpol. Les touts petits villages se succèdent sur cette côte découpée, Reyðarfjörður, Eskifjörður, Neskaupstaður et le moins que l'on puisse dire c'est que les habitants y sont vraiment très isolés ! Et encore on est en été, en hiver quand les routes sont enneigées que la nuit est interminable, ça doit être quelque chose... Une fois par semaine, un ferry arrive du Danemark après un stop aux îles Feroe et amène un peu d'animation.

La température étant tjs assez froide, autour de 10°C, nous pique-niquons dans la voiture, la cape de pluie en guise de nappe. A Egilsstaðir, la ville semble un peu plus grande et là Ô bonheur, le soleil fait son apparition ! Grand ciel bleu ! Le thermomètre monte en flèche à 15°C, wow ! Toutes ragaillardies, nous sortons (sans nos polaires !) faire quelques courses. Le supermarché du coin propose des salades à composer soi même et à payer au kilo. Nous nous en confectionnons une chacune pour notre déjeuner de demain et reprenons la route pleines de projets que ce soleil radieux nous promet.

A peu près 500m plus loin, c'est le drame... Un brouillard à couper au couteau nous enveloppe aussitôt, le thermomètre de la voiture chute vertigineusement jusqu'à 5°C, notre record de froid jusqu'à présent... Quel contraste en moins de 10 min...

A Seyðisfjörður nous trouvons notre auberge. Nous avons juste le temps de sortir tous nos sacs à dos, valises, sacs de bouffe, etc.. avant que notre hôte nous explique que notre chambre se trouve dans un autre batiment et qu'il va falloir reprendre la voiture. Donc rebelote tous les sacs à ranger dans la voiture et à re-ressortir dans la nouvelle auberge : D

Cette nouvelle auberge est néanmoins fort sympathique, et est en fait installée dans un ancien hôpital. Notre chambre est très très grande et occcupée seulement par nous et un japonais que nous avions déjà croisé au Landmannalaugar et facilement reconnaissable à sa tenue entièrement rose fluo.

Ce soir nous allons essayer un des must du mode de vie islandais : la PISCINE ! Chacun des touts petits villages que nous avons croisé avait la sienne et les islandais aiment à s'y retrouver après le boulot pour y discuter et se relaxer. Nous prenons donc notre maillot de bain, notre serviette et notre pyjama (oui on manque un peu de tenues intermédiaires entre le pantalon de trek et le pyjama, pis bon ça fait gagner du temps) et nous voilà parties à l'aventure. On sait que les islandais sont très à cheval sur la propreté et qu'il va falloir se déshabiller ENTIEREMENT pour prendre la douche commune avant la piscine ce qui nous inquiète un tantinet. Heureusement pour ce premier contact avec les moeurs locales, il n'y a en fait personne dans les vestiaires ce qui nous permet de tricher et de prendre la douche en maillot de bain, un peu stressées par les conséquences de cette entorse au réglement !

Le lieu s'avère très agréable, on commence par les hot-tubs (qu'on a eu un peu de mal à trouver, tout étant écrit en islandais), 2 jacuzzis chacun entre 38° et 40° avec des jets et des bulles (qu'on a eu un peu de mal à allumer aussi) ; puis petit rafraichissement au grand bassin ; puis scéance de sauna à + 80°C ! (grande première pour moi) ; puis re-hot tubs; puis 30 min de nage dans le grand bassin. Ca fait du bien et on est presques toutes seules (bon à part un vieux français pervers, on a vraiment pas de chance, qui a bien 60 piges et qui nous suit partout, ya des DSK partout !) Retour à l'auberge en pyjama, heureusement c'est à 5 minutes.

Diner pâtes (non-chinoises) pesto, skyrr (sorte de fromage blanc islandais) et bien sûr notre Surmjölk préféré aux côtés d'espagnols un peu bruyants auprès desquels nos salades du supermarchés ont bcp de succès !

Page suivante - Retour l'accueil