-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-
Page suivante - Retour à l'accueil

Western Australia

29 juin - 22 juillet 2010

Aquarelle by Maïté Cuvelier !

29 juin 2010 :

C'est parti, le jour du départ est arrivé. Je dois me préparer pour le voyage le plus long ! Il faut que je vérifie mais ça ne doit pas être loin d'un 3/4 de tour du monde. FDF --> Paris pour commencer. Bouclage de la maison à la mode anticylonique avec les quelques angoisses qui vont avec. Je rentre tous les meubles de la terasse, tout ce qui traîne dans le jardin etc... C'est Romana et Paul-le-voisin qui vont m'emmener à l'aéroport car je suis chargée de voyager avec Adrien et de le déposer de Orly à Roissy où nous nous séparerons, lui partira vers Bucarest et moi vers Dubaï.

J'ai essayé de limiter les bagages mais j'emmène quand même mon ordi et mon tout nouvel appareil photo ! Belle surprise pour commencer ce marathon, le vol Corsair est presque vide : nous avons 4 sièges rien que pour Adrien et moi. Deuxième surprise, à la rangée juste devant moi se trouvent Fred, le skipper des opérations cétacés de la sepanmar et sa petite famille. Le vol se déroule bien, Adrien est très sage, il dessine de beaux avions à réaction (au moins 6 réacteurs sur chaque aile !). On n'a pas de petite télé mais c'est pas grave vu qeu je vais essayer de dormir sur mes 4 sièges ! Nous voyageons également dans le même avion que "tatie", la dame qui garde régulièrement Adrien et qui est rentrée en catastrophe en France pour enterrer son frère, c'est pas très gai... Arrivés à Paris, nous prenons la navette Air France pour Roissy. Adrien commence à fatiguer de ce long périple. Je l'enregistre sur le vol pour la Roumanie puis l'attente est longue pour le petit qui chouine et qui m'explique comme un bon petit antillais que tout son corps lui fait mal... On s'entraîne à se concentrer pour arrêter les larmes qui font partir l'énergie du corps. Ca marche un peu. Finalement, l'heure arrive de le confier à l'hôtesse, lui n' a plus que 3h de vol ce qui est loin d'être mon cas !

Je me fixe 2 missions pour l'après midi : trouver un sac pour ranger mon APN et ses objectifs et changer mes 1000 euros en dollards australiens. Il y a maintenant à Roissy une consigne payante pour déposer ses valises, ça tombe très bien, je n'avais pas très envie de la traîner avec moi ! Puis RER B et je descend à Châtelet, la station mythique. Petit SMS à Guillaume en souvenir du temps où on s'exclamait régulièrement "Et dire que pendant ce temps là yen a qui changent à Châtelet !". Il fait chaud à Paris mais l'idée d'une virée à la FNAC me fait oublier toute fatigue ! Je trouve pile le sac qu'il me faut puis je flâne dans les rayons, quel plaisir... Je me fait violence néanmoins car de toutes faons plus rien ne rentre dans ma valise, au retour peut être ! J'ai pas trop envie de rater mon avion, donc je poursuit par l'objectif n°2 : trouver un bureau de change. Un gentil vigil me l'indique, malheureusement il n'y a plus de dollards australiens et stock. C'est l'échec. Tant pis, j'hésite à aller en chercher sur les champs Elysés, mais je masteurise pas encore trop le temps de trajet pour Roissy donc pas de risques et je rentre sagement à l'aéroport, terminal 2C. Là le bureau de change possède bien ma monnaie si convoitée mais à un taux vraiment défavorable. Pour 1000 euros il me donne 1170 AU$. Pas glob. Je m'abstiens donc sur les conseils du guichetier lui même qui me dit qu'en Australie le taux sera meilleur. Je remballe donc mes 1000 euros que je me trimballe depuis 15 jours ! C'est pas encore aujourd'hui que je pourrai m'en défaire. Oup's mais on est déjà le

30 juin 2010 :

Peu de temps après que je me sois mise dans la queue pour l'enregistrement chez Emirates (Paris --> Dubaï) la famille Cuvelier arrive au grand complet. Les formalités effectuées nous allons boire un verre, mais non en fait, tout ferme à 20h ! Environ 7h de vol jusqu'à Dubaï. Je n'ai plus aucune notion ni de l'heure qu'il est ni de quel jour nous sommes... Pour rejoindre nos sièges nous traversons d'abord la first class, c'est assez marrant, c'est exactement comme dans "sex and the city 2" Les même panneaux qui séparent les sièges couleur marbre doré avec mini bar perso, grand écran perso ... Mais bon, je ne suis ni une grande actrice de cinéma, ni un magnat du pétrole, je rejoins donc mon siège avec le bas peuple qui n'est pas si mal que ça = petite télé perso avec tellement de films dispo que je n'arrive pas à en faire le tour. Jean m'informe que niveau musique il y a également un choix impressionant. Je passerai mon vol en regardant "Avatar" pas si mal que ça comme film finalement. La fatigue étant quand même bien présente, j'entrecoupe le film de pas mal de pauses siestesques ! C'est étrange de n'avoir aucune notion de l'heure qu'il est. Faut-il dormir, manger ? J'essaie quand même de marcher un peu (genre 3 pas jusqu'aux toilettes quoi...) pour éviter la trombose veineuse profonde ! Atterrissage à Dubaï, il fait 38° C dehors . Si j'ai bien compris il est à peu près 6h du mat heure locale, il faut donc changer de date.

1er juillet 2010 :

Finalement, nous ne sentirons rien des 38°C car nous passons de zone climatisée en zone climatisée. L'aéroport de Dubaï est un vrai méli-mélo de nationalités. Pas mal d'asiatiques, d'indiens et des hommes habillés en cheikh comme dans tintin. Des femmes avec que les yeux qui dépassent aussi. On zone jusqu'à trouver où poser nos fesses et boire un petit coup. Ici ce sont des dirrhams, 1 euros = 4 dhr. La zone duty free n'est pas très différente de celle d'autres aéroports sauf qu'il y a le fameux tirage au sort d'une voiture dont j'ai oublié la marque mais qui a l'air de faire rêver tous les petits garçons et pas mal d'adultes aussi ! Renseignements pris, pour participer au tirage au sort il faut payer quelques 350 $, nous nous abstiendrons. Nous entamons en revanche une étude de marché de l'adaptateur électrique correspondant à notre situation europe/australie et le moins cher possible. Après quelques boutiques nous trouvons notre bonheur, 27 dirrhams et ça fait apparemment le monde entier ! L'heure arrive bientôt pour le dernier tronçon Dubaï --> Perth, 11h de vol pffff....

Avant d'embarquer je repère un bureau de change qui propose un taux correct, il converti mes 1000 euros en 1370 AU$, mission accomplie ! Cet avion est légèrement différent du précédent même s'il s'agit de la même compagnie Il semble un peu plus petit et nous sommes tous éparpillés à des endroits différents. Je suis côté hublot ce qui me donne l'occasion de prendre quelques photos de cet étrange endroit au décollage.

_

Une brume de sable semble recouvrir toute la ville. Immenses building au centre et rues bien carrées par ailleurs. Su la mer d'étranges haut fonds sableux semblent naturels. Un bâtiment pointu et noir pointe son nez au dessus des autres et au dessus de la brume de sable, c'est la Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde, 828 m ! Puis c'est le désert, avec une route qui se divise en deux et qui me fait imanquablement penser aux 2 Duponts dans tintin qui se perdent et font des ronds dans le désert. Petite pensée pour Christine qui habite probablement dans un endroit de ce style (en tout cas dans mon esprit dans le Qatar).

Mon voisin (un jeune des émirats partant faire quelques mois d'études en australie) profite d'un de mes sommes pour disparaître et ne plus réapparaître. Me voici donc avec 2 fauteuils pour moi toute seule, le luxe ! Jean discute avec tout l'avion, il me présente une fille espagnole des Canaries qui part travailler 3 mois en Australie. Finalement après 11h de vol, on arrive ! L'avion est équipé de petites caméras qui filment l'extérieur. Il y a bcp de monde à l'arrivée, le passage de la douane est épique. Jean à entouré les "No" et barré les "Yes" du questionnaire alors qu'il fallait faire des croix et ceci pour lui et Gautier. Ca ne plait pas du tout aux douaniers. Parlementations nécessaires ! Puis la douane des bagages , Dominique est passée avec les valises de Jean, du coup ce dernier passe sans bagages et les douaniers tiquent encore... De l'autre côté de la barrière nous attend Nicolas qui est déjà là depuis 10 mois. C'est les retrouvailles familiales. Mais il fait très froid ici ! 5°C, brrrr... vite, vite on grimpe dans un taxi en direction du Backpack. Pas de chauffage dans les chambres donc on se faufile très vite sous la couette, il est 3h du mat heure locale et on a pas mal de sommeil en retard, l'endormisement est prompt. Malheureusement le check out est relativement tôt : 10:00 am, la nuit est donc très très courte.

Page suivante - Retour l'accueil