-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-
Page suivante - Retour à l'accueil

Dominique - Guadeloupe - Marie Galante

13 - 27 septembre 2008

13 Septembre 2008

{Emma} Après de nombreux rebondissements, le voyage à Cuba est annulé et nous partons joyeusement en Dominique. Lever aux aurores pour finir de boucler les sacs. On ne prend pas les palmes ni la combi de plongée, ça prend trop de place ! Marion met son sac boudin dans le sac à dos d'Emmanuelle (pratique) et nous voilà partis pour rejoindre Eddie à l'hôpital du Lamentin. Emma laisse sa voiture sur place et nous partons dans la C4 jusqu'au port de Fort de France. Enregistrement des bagages, nous nous installons sur les places assises à l'extérieur du bateau (pour éviter d'être malades...). Le trajet n'est pas si long : 1h30. Le temps quand même de finir notre nuit...

Arrivées à Roseau, on récupère une carte de la ville au passage de la douane histoire de repérer où se trouvent les guesthouses. Sans trop savoir où aller, nous passons devant le Chery's lodge. L'extérieur n'est pas terrible mais l'intérieur a du charme. Très vieille maison en bois, très rustique. Une mamie nous montre la chambre. C'est pas mal, on a même un petit balcon (dont le plancher est au bord de l'effondrement) et des bathrooms and toilets perso.

{Marion} Pour préciser un peu : extérieur bois un peu miteux ; comme les maisons d'ici, lattes de bois un peu sales, usées par le soleil et la pluie. Le panneau "Chery's lodge" de travers. En bas une grande entrée, grande pièce vide, au fond un escalier en bois foncé. Sol en pierre, joli. Une table et deux fauteuils en bois sont les seuls meubles de la pièce.

A gauche une pièce à moitié abritée et à moitié à l'air libre. Bois peint en vert, quelques plantes vertes (elles aussi) et bizarrement un appareil de musculation trône au milieu de cette pièce vide. Au fond la grande cuisine de la vieille dame qui habite les lieux.

Au premier, étage compliqué avec au moins 5 ou 6 chambres faites de travers... Les murs sont en fins en bois, on entend à peu près tout ce qui se passe à côté. Il y a visiblement dans la chambre qui jouxte la notre un pépé qui parle allemand et qui habite probablement là à l'année et écoute très fort la radio ou la télévision. Pas de vue mais l'endroit est sympathique. Après plusieurs explications au sujet du prix, nous posons nos bagages.

Dans notre chambre, 2 lits simples, matelas à ressort peu confortable... 1 lavabo, des armoires en bois peintes. Comble du luxe, WC et douche privées sur un petit balcon privé lui aussi.

_

Première sortie en ville : samedi jour de marché, l'activité est à son comble ! On traine un peu dans les rues, la ville est animée. Bruits, marchands sur les trottoirs. On déjeune dans un petit bouiboui un bon repas probablement le plus complet du séjour : poulet grillé, riz banane, fruit à pain. A côté une famille dominiquaise déjeune également.

Puis départ pour "Trafalgar Falls". On se fait attraper par un minibus local en passant, rempli de filles dominiquaises dont une semble être la rigolote du groupe, fait des commentaires a tout va, rit fort et chante, l'ambiance est assurée dans le taxico ! Arrivés à destination on croise (déjà !) un couple de français aperçus sur l'Express des îles (une petite blanche et un rastaman martiniquais), ils sont plutôt sympa et ont loué une voiture pour la semaine.

{Emma} Nous tentons vainement une manoeuvre pour nous faire ramener par eux à Roseau mais leur lodge n'étant pas du tout sur le trajet, on reste sur l'idée de rentrer en bus. A Trafalgar, 2 cascades à 15 minutes de marche. On se trempe les pieds dans l'eau fraîche sans oser sortir les maillots de bain (de toutes façons j'ai oublié le mien).

_

Puis nous retournons chercher notre bus... Bus qui nous passera sous le nez sans qu'on ait le temps de dire ouf... Dans l'espoir d'en avoir un autre, nous attendons sagement à l'arrêt quand un jeune nous demande "Where you guys are going ?" (oui pour les dominiquains nous sommes des "guys") nous répondons d'une seule voix "Roseau" ... "You have just miss the last bus" qu'il nous répond... bon bon bon.

Bonant malant, nous commençons donc à marcher sur la route le doigt tendu pour trouver une bonne âme pour nous ramener. Deux jeunes s'arrêtent, ils ramènent chez elle leur grand-mère qui était allée vendre ses fruits au marché puis ils nous ramènent à la capitale. Retour à l'hôtel, petite sieste puis errance dans la ville pour trouver un endroit où manger. De toute évidence, beaucoup de restos sont fermés après 19h.. Nous atterissons à la pizzeria, nous verrons par la suite qu'il s'agit du seul lieu en ville où il est possible d'avoir du Coca light !

Dodo

Page suivante - Retour l'accueil