-1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-
Page suivante - Retour à l'accueil

Dominique - Guadeloupe - Marie Galante

13 - 27 septembre 2008

Mercredi 17 Septembre 2008

{Emma} Aujourd'hui c'est la grosse journée sportive ! Nous partons seules pour le Boiling Lake. Allons nous y arriver ? Tadammm...

Réveil très matinal en prévision de cette éprouvante journée, 6h. On finit de paufiner les sacs et Marion retente une dernière fois de joindre Karen. Cette fois-ci, elle arrive à l'avoir en direct et Karen nous confirme qu'elle a bien annulé le guide.

Nous avons dans nos sacs : 3 L d'eau chacune, nos capes de pluie, du fromage, des bananes.. C'est bien plein tout ça ! Il reste encore le pain à caser. Nous partons donc au Sukie's bread, mais là... c'est le drame... Le livreur de pain n'est pas encore arrivé et les étagères sont vides. On attend un peu et pile au moment où on décide d'aller voir où en est le bus, alleluyia, le livreur arrive !

A l'arrêt du bus, un chauffeur nous informe que Dr Red ne passera pas avant 9h... Il propose de nous y déposer pour 40$EC ce que nous acceptons. Il nous donne quelques explications sommaires sur le début de la rando puis part et nous laisse seules face à ce défi !

Mais le début n'est pas si dur et nous marchons d'un bon pas. Le chemin est bien balisé, à l'ombre d'une forêt tropicale avec de nombreux rondins de bois pour stabiliser le terrain et nous montrer le chemin.

_ _

En 1h00, nous atteignons la Breakfast river, nous nous déchaussons pour la traverser à gué. Puis débute la grosse montée jusqu'à la crête qui mène au belvédère. Environ 1h pour atteindre ce point culminant.

_

Très joli point vue sur Laudat et Roseau et la côte d'un côté et de l'autre on aperçoit les fumées du Boiling Lake.

La vallée de la désolation n'est pas encore visible, mais on commence à sentir des odeurs de soufre. Ici grosse pause bien méritée. Au moment de repartir arrivent en sueur les allemandes déjà croisées sur l'express des îles à notre arrivée. Elles ont un guide avec elles. Pas de news en revanche des américians qui ont du partir finalement bcp plus tard que nous.

Débute maintenant une grosse descente très escarpée, le terrain est assez détrempé ce qui ne facile pas les choses. Nous arrivons tout de même sans trop d'encombres à la vallée de la désolation. Le paysage change complètement, il devient très aride, fait de pierres blanches et jaunes avec de nombreuses fumerolles s'échappant des sources chaudes voire bouillantes. L'odeur "méphitique" (doux euphémisme pour "oeuf pourri") est bien là.

 

Nous suivons le cours du ruisseau, les allemandes et leur guide tombent à pic pour rectifier notre parcours lorsque nous nous trompons un peu. En effet, ici pas trop d'indications sur la direction à prendre.

_

Il ne reste plus qu'un petit col à passer avant d'arriver au fameux deuxième plus grand lac bouillonant du monde !

C'est assez impressionant, le lac est entouré de vapeur, un peu en contrebas et on aperçoit les gros bouillons qui le remuent entre deux nappes de vapeur :

D'après les spécialistes, il ne s'agit pas d'un lac de cratère mais d'une résurgence d'eau chaude chauffée par la lave. Les allemandes sont déjà là et nous nous installons pas loin d'elles pour un pic-nic dans les odeurs de soufre... L'une d'elles vient nous parler dans un français parfait et nous apprenons qu'elle est en fait autrichienne et FFI en cardio à La Meynard. Décidément... Très sympathique, elle nous raconte son voyage en Dominique. Elles ont loué un 4x4 et ont crevé un pneu qu'elles ont été obligées de remplacer par un neuf... Elles logent à Calibishie à l'extrémité nord de la Dominique.

Page suivante - Retour l'accueil